De Légume à Activiste

activistÀ ma grande surprise, on m’a récemment demandé si j’étais intéressé à rédiger un témoignage ayant un lien avec l’amélioration de notre monde, que l’auteur joindra à d’autres pour former un recueil. N’étant pas de mon ressort de divulguer le contexte dans lequel ce projet a été élaboré, je me permet toutefois de publier le texte que je lui ai écrit, qui explique entre autres le parcours que j’ai emprunté d’il y a deux ans jusqu’à maintenant. Peut-être vous reconnaîtrez-vous?

Je m’appelle Félix, 23 ans. J’habite Longueuil, une agglomération de la rive-sud de Montréal.

Le niveau de décadence de notre système social, le rythme alarmant auquel nous saccageons notre environnement au nom du profit et la désinvolture de mes confrères humains à l’égard de la situation, couplé à un surmenage professionnel – 77 heures/semaine à travailler pour une société privée d’entretien de voies ferrées – m’ont progressivement amené en dépression clinique il y a environ 2 ans. Pour faire une histoire courte, un film documentaire du nom de ‘Zeitgeist: Moving Forward’ m’a instantanément sorti de mon état végétatif.

En rétrospective, j’ai l’impression que ce film m’a soustrait juste à temps d’un imminent passage vers le monde « adulte », une forme d’adaptation psychosocialement légitime à un monde taré qui se caractérise par une anesthésie face aux problèmes sociaux et environnementaux que notre système ne cesse de générer de par sa conception même. Même pour les plus rebelles d’entre nous, un beau jour, faute de ne pas avoir réussit à suffisamment mettre la lumière sur la causalité de cette grande supercherie, on finit par se sentir tellement impuissant face à tout ceci qu’on en vient à l’accepter comme faisant partie d’une loi immuable, du fonctionnement naturel des choses. Il faut, sans quoi le stress engendré par un tel combat – à première vue éternel – en aurait déjà achevé plus d’un. On en vient même à préconiser une telle attitude, sans doute dans l’intention louable d’éviter ce litige psychologique aux autres. Pour plusieurs dans mon entourage, cette catagenèse semblait s’être produite beaucoup plus tôt. Dans mon cas, elle aurait pu arriver à 21 ans.

Notre société d’aujourd’hui se détache de plus en plus du monde physique, employant des techniques de production, de distribution et d’ordre social qui n’ont que peu ou aucun lien avec l’environnement ou l’état actuel des connaissances scientifiques en matière de santé publique et de développement durable. Il ne faut, à l’individu suffisamment ouvert d’esprit, que quelques heures de recherche bien orientée pour constater à quel point une économie basée sur une consommation cyclique nous pousse à un gaspillage aberrant de nos ressources naturelles, à quel point un paradigme de croissance infinie va à l’encontre des lois de la physique même et à quel point un système basé sur le profit dénature l’être humain en le dépouillant progressivement de toute valeur orientée vers la collectivité, pour n’en nommer que les points les plus troublants. Comme si ce n’était pas assez, notre modèle de marché s’appuie sur une monnaie traitée comme une commodité et originant directement d’une dette; vendue à des fins de revenu à partir d’intérêts. On a affaire, ni plus ni moins, à un ‘système Ponzi’.

Une grande partie de ces constatations s’est faite lors de mon visionnement de ‘Zeitgeist: Moving Forward’. Mais je ne tenais pas à en rester là; à la fin du film, on vous offre de rejoindre un mouvement international homonyme: le Mouvement Zeitgeist, un groupe explicitement non-violent préconisant le développement durable à l’échelle mondiale. À l’aide d’enregistrements vidéos de conférences de Peter Joseph et d’autres membres proéminents, j’ai parfait ma culture au sujet des failles inhérentes du système socioéconomique actuel et des alternatives possibles à ce qui à première vue semblait être une impasse. J’ai découvert ce qu’était une Économie Basée sur les Ressources, le premier modèle économique basé sur la loi naturelle au sens scientifique, par opposition à une suite de présuppositions archaïques du XVIIIe siècle sur la nature humaine.

On m’a proposé de vous transmettre quelques idées d’actions concrètes à entreprendre pour aider à changer le monde, et j’en aurais probablement un bras à mentionner, sauf qu’en m’adonnant à ce jeu, j’aurais l’impression de vous faire manquer le bateau. Ce n’est pas par hasard que j’ai décidé, à travers ce texte, de mettre autant d’emphase sur la connaissance. Je vais tenter de vous exprimer le fond de ma pensée: à l’instant où je rédige ce témoignage, je n’ai aucun doute quant à la légitimité de mon orientation activiste et des actions qui en découlent, dont la portée potentielle est la plupart du temps si subtile que mon petit cerveau d’être humain peine à la comprendre. J’ai découvert chez moi une hardiesse et une détermination qui ne se voit souvent que dans les films, et bien que je pourrais attribuer l’émergence de ces qualités à une soudaine évolution de caractère, je considère plus juste de les expliquer par une simple suite logique d’une accumulation d’informations.

Dissidents, dissidentes, j’imagine que ce que je tente de vous faire comprendre, c’est que lorsque vous serez suffisamment confiant d’avoir mit le doigt sur la source du problème, les actions justes viendront probablement d’elles-mêmes.

Félix Boissonneault,
Coordonnateur du Chapitre de Longueuil du Mouvement Zeitgeist
(tzmlongueuil@gmail.com)

(Cliquez sur ‘CC’ pour activer les sous-titres)

Deux nouveaux projets qui pourraient vous intéresser

Chers lecteurs et lectrices,

Je vous annonce le lancement d’un projet de traduction d’une série de mini-clips éducatifs ayant comme objectif de stimuler la réflexion chez l’internaute à qui le sujet intéresse, notamment en amenant tranquillement l’auditeur à remettre en question la validité de notre modèle économique dominant, une vidéo à la fois. En voici une première:

Si c’est trop ‘intellectuel’ pour vous, cessez le visionnement et poursuivez votre lecture.

Parallèlement, si cela peut vous convaincre de me pardonner le fait que je n’aie rien publié depuis environ un mois et demi, sachez que je travaille également sur une émission web qui traitera plus ou moins des mêmes sujets, quoique caractérisée par une approche diamétralement opposée et dont le public-cible sera le québécois moyen (ou presque). On parle ici d’un ‘show’ local où vous me verrez débiter avec émotion sur l’état de décadence croissant de notre civilisation actuelle, les failles inhérentes du système monétaire et les solutions potentielles à ces problèmes. À titre de mince aperçu, je vous présente sans tarder le générique d’ouverture (attention les oreilles):

Avez-vous repéré la grosse faute d’orthographe?

S’il y a quelque chose à retenir de ces deux annonces, c’est que si j’étais vous, je m’abonnerais illico à ma chaîne YouTube pour rester à l’affût de la sortie de ma prochaine vidéo!

Pour vous abonner, allez sur une de mes vidéos, par exemple celle-ci: http://www.youtube.com/watch?v=x-tx409F8XY et cliquez sur le bouton rouge. Attention: pour être averti par courriel des nouvelles publications, vous devez absolument cliquer sur la partie du bouton avec l’engrenage et cocher la case à cet effet.

À noter que ces deux projets ne signifient pas l’arrêt de mort de Vers Une EBR (la page Facebook ou le blog). Loin de là, je cherche tout simplement à diversifier mon auditoire.

Félix Boissonneault,
Coordonnateur du Chapitre Longueuillois du Mouvement Zeitgeist